Suivez Bonesha fm En Direct

Suivez Bonesha fm En Direct

Le parti CNL nie toute accusation comme quoi il collabore avec les terroristes

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Il rejette les accusations soulevées par le ministère chargé de l’Intérieur dans une correspondance adressée au président de la partie CNL, lui reprochant de collaborer avec les terroristes. Il se demande plutôt pourquoi, quand on parle des accords d’Arusha, ces derniers suscitent des agitations.

« La correspondance nous a surpris », commente d’emblée Simon Bizimungu, secrétaire général du parti CNL. Il indique que le parti CNL ne collabore et ne collaborera jamais avec des terroristes et se dit étonné que le ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique reproche à son parti et à sa représentation de se coaliser avec les organisations terroristes. « Ce qui nous a fort étonnés est que les ministres ne citent pas ces organisations », ajoute Bizimungu.

Des questionnements

Bizimungu se demande alors pourquoi le ministre concerné a écrit de telles paroles. Il fait observer que même le parti n’a pas signé la correspondance. « Il a été signé par l’honorable Léhonse Ngendakumana. » Mais, souligne-t-il, cela ne veut pas dire que la représentation légale du parti n’a pas connu le document. Selon lui, elle l’a connue et c’est d’un document qui parle de l’accord d’Arusha. Et de se demander : « Si vous parlez de l’accord d’Arusha actuellement, vous êtes taxé d’être de mèche avec les terroristes ? » Il pense que non. D’après Simon Bizimungu, tout ce qu’on dit sur son parti n’est pas vrai et il est stable.

Il le dit après que le ministère de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique a adressé une lettre sous forme de mise en garde au président du parti CNL l’accusant de collaborer avec les terroristes.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Pocket
WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *