Suivez Bonesha fm En Direct

Suivez Bonesha fm En Direct

Attaque de Vugizo : les familles des victimes exigent la vérité

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Les 20 victimes tuées par un groupe armé dans la nuit du 22 décembre 2023 dans le secteur de Vugizo à Gatumba, en commune de Mutimbuzi, ont été inhumées ce mardi 26 décembre 2023 dans l’avant-midi. Au cours de leur messe de Requiem, le vicaire général Anatole Ruberinyange a rappelé au respect de la personne humaine.

L’inhumation des victimes a eu lieu sous des pleurs de mamans inconsolables. L’émotion était très grande. La population de Gatumba était venue en grand nombre pour dire adieux aux victimes au cimetière de Warubondo où le représentant des familles a indiqué qu’elles ont très surpris des tueries sans nom à leur endroit. Les familles qui ont perdu les leurs dans l’attaque demandent des enquêtes pour découvrir la vérité sur ce qui s’est passé. Ils demandent que les enquêtent ne durent pas pour toujours.

« Les tueries ne sont jamais une solution aux questions ou aux problèmes », explique Monseigneur Ruberinyange dans son homélie en présence de ceux qui ont perdu les leurs, plusieurs autorités du pays dont le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique. « Oui, il peut y avoir des conflits, des mésententes », reconnaît cet homme d’Église. Mais a-t-il prêché, le recours à la violence n’est pas une solution. Ce n’est pas non plus le recours aux armes qui est une réponse. « La solution, c’est la recherche des solutions à travers le dialogue. » Pour lui, il y a des démarches qu’il ne faut plus utiliser.

Le gouvernement promet son soutien

Le ministre de l’Intérieur, Martin Niteretse, a indiqué que le gouvernement du Burundi a été consterné par la mort des victimes. « On pense que cela ne se produirait plus contre des gens paisibles », a réagi le ministre Niteretse. Il condamne un acte ignoble où des enfants et des mamans enceintes ont été tués à l’aide des bombes. Il a adressé ses condoléances aux personnes qui ont perdu les leurs et tous les Burundais et a promis de les soutenir et de rester de leur côté. « Nous sommes tous touchés et encourageons ceux qui sont sur le lit d’hôpital. Que les blessés et les gardes-malade sentent que nous sommes solidaires avec eux. »

Le ministre qualifie l’attaque de terrorisme et de crimes contre l’humanité. Il a déclaré que le gouvernement du Burundi est déterminé à traduire les auteurs en justice. « N’importe où ils se trouvent». La quadrilogie fait son travail quotidien pour donner des informations à temps tandis que la population est invitée à collaborer avec les autorités pour dénoncer les complices.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Pocket
WhatsApp