Économie : Un bilan mitigé

0
172

 L’Obr se réjouit des recettes collectées au cours de l’exercice fiscal de 2020-2021. Il affirme avoir enregistré un gain de plus de 100 milliards BIF. Pourtant, Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, considère que ce gain gonflerait en cas de suppression des exonérations accordées aux hauts dignitaires du pays et aux grands importateurs.

Jean Claude Manirakiza, Commissaire général de l’Obr

Lors des cérémonies de la célébration de la journée du contribuable à Bujumbura, Jean Claude Manirakiza, commissaire général de l’Office burundais des recettes (Obr) a annoncé avoir collecté 1156 milliards BIF pour l’exercice fiscal 2020-2021.  « Au début de cet exercice fiscal, notre objectif était de collecter 1O5O milliards BIF.  Nous avons donc atteint notre objectif à plus de 110% », s’est-il réjoui. Et de poursuivre que depuis 2010 jusqu’en 2021, le bilan de l’OBR est positif. « Les recettes encaissées au sein de notre office sont passées de 360 milliards BIF en l’an 2010 à 1156 milliards BIF en cette année en cours, soit une augmentation de 221 % », a-t-il révélé.

Même son de cloche chez Domitien Ndihokubwayo, ministre en charge du Budget.   Pourtant, il reconnaît que les contribuables ne sont pas nombreux. Comme il en témoigne, son souhait est que d’ici 2027, chaque burundais sera contribuable.

Le commissaire général Manirakiza appelle l’Etat à accorder des exonérations aux grands projets. Il fait savoir que ces derniers créent l’emploi.

Pas de justice fiscale

Gabriel Rufyiri, President de l’Olucome

Gabriel Rufyiri, président de l’Observatoire de la lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome) ne mâche pas les mots :« Lorsque ce sont les gens exerçant les petits métiers qui paient des impôts et taxes au grand dam des magnats, il n’y a pas de justice sociale ». Il recommande à l’Etat de supprimer des exonérations accordées aux hauts dignitaires du pays et aux grands importateurs, afin que ces derniers deviennent des contribuables.

Il appelle l’Etat à combattre le détournement de fonds. Selon lui, les recettes annuelles collectées par l’OBR devraient dépasser 1156 milliards BIF à l’absence des exonérations.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here