Makamba : Des malades mentaux tués, puis mutilés

0
226

Dans la commune Mabanda de la province de Makamba, trois malades mentaux dont une femme sont trouvés morts mutilés de leurs organes intimes ces trois derniers mois. L’administrateur de cette commune confirme ces cas et fait savoir que des enquêtes sont en cours.

Monument au chef lieu de la commune Mabanda

Mutilées de leurs organes génitaux, trois personnes atteintes d’une maladie mentale sont trouvées mortes dans la commune Mabanda. C’est dans la province de Makamba. Selon les différents habitants de Mabanda approchés, les péchés n’ont pas le même poids.

« Il y a des péchés qui crient vengeance au ciel. Mutiler quelqu’un de ses membres du corps, c’est un péché odieux devant lequel Dieu ne peut pas fermer les yeux », confie un vieillard approché près du marché de Mabanda.

Et de poursuivre :« C’est aussi effrayant que sauvage ».

Une femme interrogée affirme par la suite que les familles ayant les leurs déjà atteints d’une telle maladie les enferment à la maison à chaque coucher du soleil. Et cela pour leur assurer la sécurité. Ce que confirme une dizaine d’hommes rencontrés près du chef-lieu de ladite commune.

Tous ces différents habitants témoignent que la recherche de richesse par des voies sataniques est à la base de ces actes ignobles. « Les bourreaux le font pour s’enrichir. Ils les arrachent certains membres du corps comme le sexe, la langue, le sexe, etc.  Pour aller les utiliser dans des actes de superstition ».

La population de Mabanda demande l’ouverture des enquêtes pour identifier les auteurs de ces crimes. Ils appellent aussi l’Etat à renforcer la sécurité de sa population, en général, et des personnes vivant avec la maladie mentale, en particulier.

Jean Berry Hatungimana, administrateur de la commune Mabanda, confirme ces cas et appelle la population à consolider la paix. D’après lui, des enquêtes sont déjà en cours pour identifier les bourreaux.

Signalons que ces crimes sont commis dans les trois derniers mois de l’année en cours.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here